Ces Szigotos vous racontent pourquoi le Sziget a été la meilleure semaine de leur vie !

ven. 23 juin 2017 16:25:28 CEST

Le Sziget Festival accueille chaque année des centaines de milliers de festivaliers de tous horizons ! Quelques Szigotos d'âge, de profession et d'origine différents vous racontent leurs meilleurs souvenirs sur l'Île de la Liberté à travers des anecdotes inédites !

Thomas, 28 ans, Photographe, Paris

Découverte : J'ai découvert le Sziget lors d'un voyage sur Budapest à l'automne 2014 via des locaux pendant une soirée. Puis plus concrètement en 2015, Vitalic, Alesso, Kasabian... Le soleil comme szitizen prime, une ambiance dingue, des rencontres magiques, des découvertes à n'en plus finir et la plus belle semaine de ma vie.
Anecdote : En 2016 nous avons vécu un moment unique au Sziget, peu avant le concert de Die Antwoord la pluie s'abat sur le site, nous sommes à l'autre bout de l'île, difficile d'atteindre notre camping avant d'être totalement trempé. Un groupe sur le côté nous fait signe, nous invite à nous mettre à l'abri sur leurs campement, nous offre l'apéro et un moment au sec. Nous avons passé la semaine avec eux : l'esprit SZIGET.
Toujours dans l'unique, après une semaine au festival, nous avons repris la route pour la France, long voyage en voiture. Nous avons eu un accident. Les amis allaient bien mais j'ai passé 2 semaines à l'hôpital en Allemagne, j'ai été plâtré de longs mois et je suis toujours en rééducation. Quoi qu'il en soit le SZIGET est une expérience magique, unique et pour rien au monde je ne m'en priverais, mon amour pour ce festival me fait revenir d'année en année, et en août prochain plus particulièrement. 
Ce que je préfère au Festival : la diversité ! aussi bien au niveau des artistes, des style musicaux , des animations, de la population, des stands de nourriture et de boisson... une semaine c'est trop court. 
Un mot pour décrire Sziget : Amour
 
 
Baptiste, 22 ans, Apprenti ingénieur, Puteaux

Découverte : Il y a deux ans par le biais d'un ami qui y avait été
Premier Sziget : C'était l'année dernière en 2016 Les artistes que j'ai découvert et préférés sont Snails, Die Antword et Boys Noize. C'était vraiment génial, les décors, l'ambiance, les concets. Tout le monde y va pour passer un bon moment et ça créé vraiment une atmosphère unique.
Anecdote : Après être revenu du Sziget, je suis allé voir les différentes vidéos qui avaient été faite sur le Festival. Une vidéo a été faite par le site madmoizelle.com. En la regardant, je me suis rendu compte qu'on parlait de moi à un moment comme un très bon danseur haha. Objectif de cette année, être dans l'aftermovie !
Ce que je préfère au Festival : L'atmosphère qui y règne
Un mot pour décrire Sziget : Amazing

 

Kévin, 25 ans, Officier dans l'armée, Liège

 

Découverte : En 2011 en cherchant sur le net
Premier Sziget : En 2011 j'étais parti seul pour découvrir. Il y avait encore une scène métal et des bons artistes variés (pas 90% d'électro et de pop).
Anecdote : En 2016 j'ai été suivi et filmé par le réalisateur d'un reportage sur le Sziget pendant toute la semaine. Par manque de moyen le projet n'a pas abouti mais il avait été réservé par HBO
Ce que je préfère au Festival : Budapest et les multiples activités sur le site. Jusqu'ik y a 3-4 ans : la musique
Un mot pour décrire Sziget : Grandiose

 

 

Élise, 27 ans, Oenologue, Bordeaux

 

Découverte : Une amie folle de festivals
Premier Sziget : 2014, stromae, prodigy, outcast, magique et éprouvant (et dans la crasse et la bonne humeur) #coeurderockeur
Anecdote : Le yoga/coloriage en hangover, les pieds plein de boue, c'était vraiment le must. Mais le plus mémorable c'est sûrement notre retour en 2015 ! On marchait dans le festival, dans les allées qui sont décorées de photos officielles du festival imprimées sur d'immenses bâches, puis on s'est reconnus sur une des bâches ! #Szinception
Ce que je préfère au Festival : L'ambiance de folie, la bonne humeur des gens et les rencontres incroyables !
Un mot pour décrire Sziget : Inoubliable

 

Laura, 19 ans, Étudiante, Lausanne

Découverte : J'ai découvert le Sziget sur Internet il y a 3 ans et j'y suis allée l'année passée.
Premier Sziget : 2016, artistes de malades (Carnage, Sia, Tinny tempa, Afrojack, Vinai,...). Malgré l'installation de la tente sous la pluie et une première nuit glaciale, je me rappellerai toute ma vie de ce festival. Je n'ose plus faire d'autres festivals de peur que ça soit moins bien ! Je conseille vivement l'expérience à tout le monde.
Anecdote : Au Sziget, tout le monde a le sourire, personne ne se prend la tête. Lorsqu'on a gagné des pistolets à eau et qu'on les remplissait de bières, tout le monde ouvrait la bouche avant même de savoir ce que le pistolet contenait !
Ce que je préfère au Festival : Le programme et les activités
Un mot pour décrire Sziget : Liberté

 

 

Léa, 26 ans, Paysagiste-urbaniste, Paris

Découverte : En 2009, un groupe de nouveaux potes me survend le Sziget pendant des mois, pas de sous mais je tente le coup sur quelques concours... et je gagne !
Premier Sziget : En 2009, je débarque au Sziget, le temps de monter ma tente et de prendre une bière et nos nouveaux voisins hollandais nous embarquent voir Ska-P, ça chante, ça danse et ça se donne l'accolade dans tous les coins, j'ai fait le plein de discussions et de hugs avec des inconnus, découvert une superbe ville et vibré pendant une semaine qui m'a rendue addict !
Anecdote : J'hésite entre nos voisins hollandais qui ont transformé leur pergola en oeuvre d'art abstrait et mes potes qui se sont retrouvés avec leur tente perchée dans un arbre... mais le plus sympa c'est quand je suis arrivée seule et repartie avec une quinzaine de nouveaux amis ;)
Ce que je préfère au Festival : la diversité des gens, des concerts, et la gentillesse de tout le monde !
Un mot pour décrire Sziget : solaire

 
 
Valentin, 26 ans, Apprenti ingénieur, Besançon

 

Découverte : via un ami
Premier Sziget : Mon premier Sziget (car c'est certain je vais y revenir) était en 2016. J'y suis parti avec Camille, Ambre, Yann et Laura. Rémi aurait dû se joindre à nous mais il n'a finalement pas pu. Comment c'est arrivé ? j'ai dis à Rémi qu'il y avait MUSE au Sziget, on a regardé des aftermovies et il m'a dit qu'il était chaud, on en a parlé aux filles et à Yann et en une soirée "Ça part en Szigetttttttttt" ! Mémorable ! On a passé une semaine de folie devant AfroJack, Die Antwood, Muse, David Guetta, Manu Chao, Jane, Bastille, John Newman, SUM 41 ... C'était juste un émerveillement toujours plus intense de jour en jour. Tu penses en avoir pris pleins les yeux et le lendemain c'est encore mieux !

Anecdote : Un matin après une longue nuit, on se réveille dans les tentes du Bristish camping, on ouvre les tentes et on sort juste nos têtes pour continuer à respirer car le soleil tapait fort ! Et là j'ai dit : "Il fait... une... chaleuuurrrrr" et cette phrase a résonné tous les matins dans le camping !
Ce que je préfère au Festival : Ce que je préfère ? tout ! La bonne humeur des gens, les déguisements de chacun, les concerts, les décors, le climat, les différents univers de l'Île... Le Sziget c'est comme un puzzle, tu t'en fais une image avant et une fois dedans tu construis ton puzzle avec des images mais le rendu final est magnifique !
Un mot pour décrire Sziget : Freedom

 
 
Yann, 25 ans, Cadre dans l'investissement immobilier, Paris

Découverte : Mon premier Sziget c'était en 2011 avec mon meilleur pote, lors d'un petit trip en Europe. On n'avait aucune idée de ce qui nous attendait, c'était également notre tout premier festival !
Premier Sziget : Mon premier Sziget a été une claque, je n'imaginais pas une seule seconde qu'il existait un endroit où des gens qui ne se connaissent pas ; de nationalités, d'âges et d'horizons si différents pouvaient comme par magie s'aimer et se sentir si proches. Et la musique... Chemical Brothers électrique, The Prodigy en furie, Kaiser Chief qui s'est arrêté de jouer quand une jeune fille handicapée en fauteuil roulant a slamé sur la main stage... Des grosses claques.. Je l'ai déjà dit non?
Anecdote : Sziget 2015, mon 4ème... Ivres, on se balade avec un ami. On finit par trouver un joli chapiteau en bois, où des gens dansent étrangement... Ils tapent, en rythme, ensemble, de façon mélodieuse et puissante sur le parquet au centre de la scène. On se joint à cette danse collective qui réunit maintenant un vingtaine de personnes autour d'un danseur habillé dans une tenue folklorique Hongroise. Ce danseur nous entraînera pendant 45 minutes dans une semi-trans incroyable... En sueur, exténués, mais heureux, la danse se termine... Un moment incroyable de communion avec des inconnus et ce danseur traditionnel vient de se produire. On demandera ensuite à accéder au back-stage pour remercier et féliciter ce danseur, il acceptera et cette soirée se finira autour d'une bouteille de vin avec notre héros du soir.
Ce que je préfère au Festival : Le Sziget c'est avant tout un public. Ce sont les gens qui font de ce festival un lieu unique de liberté et de paix, tous unis autour de la musique.
Un mot pour décrire Sziget : Liberté