Comment tout a commencé

Le Sziget est né en 1993 suite au changement de système politique qui a marqué les années 90 en Hongrie. Un tournant qui a fait souffler un vent de liberté sur la jeune génération hongroise, qui en l'absence de camps d'été socialistes, avait besoin d'un événement de grande ampleur pour se réunir pendant les vacances.

Péter Müller et Károly Gerendai, respectivement musicien et manager, ont alors eu l'idée du Sziget : un énorme festival où l'on passe ses vacances, où l'on écoute de la musique, dans une ambiance chaleureuse et dont l'objectif était de rassembler les jeunes. 

L'emplacement est rapidement apparu comme une évidence de par sa localisation centrale, mais assez isolée pour éviter les nuisances sonores : l'île d'Óbudai semblait être l'endroit parfait. Après avoir formé l'équipe avec quelques amis, le groupe d'organisateurs était toujours sans expérience, sans support financier ni administratif. Le printemps 1993 vit Sziget Ltd se former, basé sur les contacts de Peter Müller et les compétences managériales de Gerendai ainsi que ses économies.

1993 - L'île des étudiants

Le premier Sziget (à l'époque appelé Diáksziget ou Student Island), principalement organisé par des amateurs et volontaires enthousiastes, connut un succès immédiat. Le président de la Hongrie devient le parrain de l'évènement et le festival attirat 43 000 fans venus célébrer la musique et la liberté. La première édition offrit 200 concerts sur 2 scènes, 80 films projetés dans le cinéma en plein air et 40 productions de théâtres (majoritairement hongroises).

1994 - Le Woodstock Européen

L'année 1994 représentant le 25ème anniversaire du festival légendaire Woodstock, les organisateurs ont décidé d'ouvrir les portes du Sziget aux festivaliers internationaux. La programmation s'est aussi étoffée pour ce nouveau woodstock européen qui avait comme tête d'affiche Jethro Tull, Ten Years after, Frank Zappa's Grandmothers of invention, Jefferson Starship, birds, Blood Sweat and Tears et Eric Burdon. Le succès se propagea également à l‘étranger, les médias internationaux – incluant MTV -  mentionnèrent l'évènement comme une excellente initiative, alors que le mémorial officiel de Woodstock aux USA était loin d'être populaire dans la presse. 

1995 – 1998 La percée avec Pepsi Sziget

Pour cette troisième édition, le Sziget fut organisé de manière beaucoup plus professionelle. L'équipe annuelle dédiée à l'organisation du festival s'élargissait à l'approche de celui-ci et encore davantage pendant l'événement. Les visiteurs, habitués aux grosses têtes d'affiches du festival se sont fait de plus en plus nombreux : en 1995 un total de 173 000 personnes assistèrent au festival, puis 206 000 en 1996. Grâce au parrainage de Pepsi –  le nom de l'évènement devenant Pepsi Sziget – les organisateurs eurent enfin une sécurité financière. La qualité des programmes n'en fut qu'améliorée avec la possibilité d'accueillir des stars internationales comme Slash, Iggy Pop, The Prodigy, et Therapy. En 1997, le festival recevait David Bowie, Motörhead, Rollins Band, Chumbawamba et Faith No More, le propulsant au rang des festivals de renommée internationale. Le nombre total de visiteurs atteint les 260.000 et les organisateurs fondèrent la Yourope Festival Association.

1999 – 2000

La machine était huilée, aidée par un nouveau partenariat avec Pepsi. Les deux dernières années du siècle virent des groupes comme Asian Dub Foundation, Faithless, Guano Apes et Kool and the Gang en tête d'affiche de la scène principale Pop Rock, tandis que le Sziget présentait la nouvelle scène World Music. Les organisateurs ont gardé pour objectif de créer un festival éclectique sur le plan artistique tout en attirant un large nombre de fans. En 2000, le nombre de visiteurs total atteint les 300 000 personnes et l'affluence permit de battre un record du Guiness Book, dans la catégorie du nombre de groupe s'embrassant, avec la participation de 1592 couples.

2001

Cette année vit la première rupture de stock dans l'histoire de l'évènemnent. Le premier jour de vente était un record en soi, et à la fin de la semaine le nombre de fans s'est arrêté sur 361 000. Le spectacle de Faithless attira à lui seul une foule de 40 000 personnes devant la scène principale, et les autres têtes d'affiche comme Guano Apes, Placebo ou Morcheeba ont profité de succès similaires. 

2002

Pepsi se retire en tant que sponsor principal, le Sziget devient une marque individuelle en 2002, célébrant la 10ème édition du festival. Cette année, le festival a acueilli pour la première fois le premier ministre Hongrois nommé Péter Medgyessy. Sa venue était la preuve que le Sziget était devenu un événement nationel et international incontournable et l'une des attractions les plus importantes du pays.


2003

2003 fut l'année de plusieurs records. Record de quantité de pluie qui permit malgré tout un nouveau record d'audience le samedi ainsi qu'un autre record au Guiness Book, cette fois avec une fresque géante appellée le Festival Cyclorama (avec des dimensions gigantesques de 80m de longueur et 390m2 de surface) peinte par les festivaliers. C'était 9 fois plus grand que le précédent record et au final ce sont plus de 6000 personnes qui prirent part à sa réalisation. 

2004

Peace, love and party – Comme toujours au Sziget. Le festival se tourna de plus en plus vers l'international avec déjà plus de 100 spectacles internationaux, joints par 400 groupes Hongrois. Il rencontra un nouveau record d'affluence globale de 369 000 visiteurs. Durant le 4ème jour du festival, la barre des 3 millions de visiteurs a été atteinte, pendant que la tente de mariage célébrait l'union d'un fan qui avait décidé d'épouser... la scène principale.

2005

L'édition 2005 commença avec un jour spécial 0, avec l'inoubliable concert d'adieu d'Hungarian Stars IIIès, qui était le groupe local le plus populaire dans les années 60/70, avec un impact local similaire à celui que les Beatles avaient dans le monde. Le festival s'ouvrit encore plus à l'international avec 170 présentations étrangères provenant de 50 pays différents. Le festival battut le record du plus large coeur vivant au monde, créé par 3000 participants en T-shirt rouge. La tête d'affiche Sean Paul – lui même un joueur de water polo – invita l'équipe nationale de water polo, extrêmement populaire après leur victoire Olympique en 2000 et 2004 (et plus tard en 2008). Cette année fut aussi celle d'une étrange réunion de famille avec une courte rencontre entre György Habsburg et le groupe de rock Ecossais Franz Ferdinand, qui ont été nommés d'après le prince héritier des Habsbourg tragiquement tué.

2006

En 2006, le Sziget se résume en chiffres clés : 76 hectares de fun, incluant 66 lieux de programmes, 3500 mètres carrés de scènes, 30 000 mètres carrés d'espaces intérieurs - couverts par des tentes géantes - et 200 évènements quotidiens. Le festival confirmat son statut de véritable événement mondial, fournissant 250 interprètes étrangers et accueillant des festivaliers de 44 pays différents. L'audience totale fut une fois de plus massive, atteignant les 385 000 personnes, et une fois de plus un nouveau record mondial battu par les fans du Sziget, créant la plus grande image de vache jamais faite sur une surface de 1700 mètres carré, avec 1700 participants.

2007

Durant la 15ème édition du Sziget, 56 pays étaient représentés par les participants. La Hongrie était aussi fortement représentée avec 500 groupes et de nombreuses autres productions culturelles. Des amitiés musicales se créèrent lorsque Manu Chao emprunta une guitare au groupe star Hongrois Quimby, suivi par une superbe session de jam dans les backstages jusqu'à l'aube. Le nombre total de visiteurs atteint les 4 millions cette année.

2008

Iron Maiden ouvrirent le festival le jour 0 en 2008 avec un accueil Hard Rock. Le Sziget s'imposait clairement sur le plan culturel au niveau international, recevant même la visite de Jack Lang, ministre de la culture à l'époque.

2009

En 2009, le nombre de visiteurs atteint les 390 000 personnes, une première ! Le Sziget démarra avec un jour spécial appellé ZARE - Music Against Racism, fournissant des spectacles dédiés à un nombre important de groupes locaux. Une nouvelle histoire à succès grâce au Arcadom Wall, une construction de 50 mètres de long, et 2 mètres de hauteur, construit en mémoire du mur Berlin et décoré par des street artists Hongrois, Français, Tchèques, Slovaques et Ukrainiens. L'artiste Français Honet était présent et a participé à la réalisation de la fresque gigantesque.

2010

Peu à peu, les têtes d'affiches et les médias internationaux assimilent le Sziget à Glastonbury. Une table ronde a eu lieu entre autre avec les journalistes du New Musical Express, le Guardian, Mixmag et The Telegraph sur ce que représentait le Sziget, s'accordant au final sur son esprit de liberté, son ambiance chaleureuse et sa bonne organisation. Aussi, le Sziget a été décrit comme éclectique du fait qu'il propose une programmation très large, des petits groupes locaux aux superstars internationales.

2011

Avec des fans provenant de 61 pays, le Sziget pouvait s'auto-proclamer "village mondial"... ou même ville mondiale en 2011. Le paiement sans espèces fut introduit et révolutionna la vie des festivaliers, tandis que le Sziget-Budapest Citypass permit l'ouverture touristique de la ville pour tous les visiteurs. 

2012

L'année commença avec de grandes nouvelles : en Janvier, le Sziget gagna le titre de Best Major Festival aux European Festival Awards – un vote de confiance massif des fans partout dans le monde. Les artistes l'ont aussi élu parmi les 5 meilleurs festivals, confirmant l'engouement général pour l'événement. Une autre reconnaissance importante vint du fondateur de Glastonbury, Michael Eavis, répondant à une question de New Musical Express, il dit que les fans qui cherchaient une alternative à Glastonbury (ne se déroulant pas en 2012) devaient se rendre au Sziget.

2013

2014

2015

2016